Les ventes de PC n’ont jamais été aussi bonnes qu’en 2021 mais ce n’est pas sans conséquences...


Si les petits commerces ont subi de gros dommages pendant la pandémie, cela n’a pas été le cas pour les gros joueurs dans le secteur de l’informatique. C’est ce que l’on découvre à la lecture de cet article du journal du geek ‘’Les ventes de PC n’ont jamais été aussi bonnes qu’en 2021’’. Cet article se base entre autres sur un rapport de Canalys une société d’analyse. Mais si l’on peut se réjouir de ces chiffres pour l’économie, il y aura t-il des contreparties environnementales dues au télétravail ?

Photo: Pixabay - StartupStockPhotos

Forte demande


Ces nouveaux ordinateurs n’ont fait que répondre à une très forte demande suite aux confinements et au travail à domicile, en plein contexte de pandémie. Les façons de faire ont été bouleversées, que ce soit dans les écoles et dans les entreprises. Le télétravail, l’éducation à distance ou encore le commerce en ligne ont dopé l’achat d’équipement informatique. Mais toute cette ruée technologique est loin d’être sans conséquence environnementales.

Chiffres inquiétants

Dans un autre article paru sur la rubrique Tech et Web du Figaro, on apprend que’’ 83 % des entreprises françaises ont acheté de nouveaux équipements informatiques, pour le travail à distance pendant la crise du Covid-19, 51 % prévoient de permettre à leurs collaborateurs de continuer à travailler à distance’’. Le plus inquiétant est que ‘’33 % des décideurs informatiques français, avouent ne pas savoir où se trouvent certains de leurs déchets électroniques. C’est ce qui ressort d’une étude menée par BNP Paribas 3 Step IT’’. Toujours dans cette même étude, il est précisé que ‘’22 % des ordinateurs fixes de bureau en Europe, devraient devenir obsolètes au cours de l'année prochaine’’(on parle de 2021). Il est même envisagé que ce chiffre pourrait atteindre 31 % en France. Reste à savoir ce qu’il en est au Québec, ou encore au Canada !

Photo: Pixabay - Maruf Rahman
Dans l’étude de l’ONU parue en 2020, on y apprend que ‘’53,6 millions de tonnes de déchets électroniques sont générées chaque année, (ce qui revient à jeter 1 000 ordinateurs portables par seconde)’’, révèle l'étude. Donc les nouveaux ordinateurs qui ont été fabriqués en masse dernièrement, viennent d’une certaine façon, augmenter la problématique de la gestion des déchets électroniques. Toujours dans cette étude, il est mentionné le pourcentage alarmant que seulement 17 % des déchets électroniques sont adéquatement recyclés. Pour le reste, entre la saturation des filières de recyclage, l’exportation des déchets électroniques qui se retrouvent dans des décharges à ciel ouvert en Afrique ou en Inde (décharges où l’exploitation est la norme) sans oublier les problématiques de reconditionnement, autant dire que ''l’on n’est pas sorti du bois'' !

Un peu d'espoir


Malgré les impacts environnementaux et sociaux désastreux des déchets électroniques (nous y reviendrons dans d’autres articles.) de plus en plus de prises de conscience se font, autant chez les individus que les entreprises. D’ailleurs en France, 46 % des entreprises mesurent leur empreinte carbone.
Sans avoir à traverser l’atlantique et bien plus modestement chez Micro-Recyc à Montréal, nous observons que les individus, tout comme les entreprises, souhaitent que leurs ordinateurs disposent d’une seconde vie, ou soient recyclés adéquatement. Cela nous rappelle que face à l’immensité du problème, il reste l’action individuelle, l’action du colibri faisant toute la différence !

Sources : Le journal du Geek - Le figaro Franck - Micro-Recyc

Posts recents
Suivez nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square